Tanizaki -Eloge de l'Ombre

“On sert, aujourd’hui encore, le bouillon dans un bol de laque, car un récipient de céramique est loin de donner des satisfactions du même ordre. Et d’abord, parce que dès que l’on enlève  le couvercle, un liquide contenu dans une céramique révèle sur le champ son corps et sa couleur. Le bol de laque au contraire, lorsque vous le découvrez, vous donne, jusqu’à ce que  vous le portiez à la bouche, le plaisir de contempler dans ses profondeurs obscures, un liquide dont la couleur se distingue à peine de celle du contenant, et qui stagne, silencieux, dans le fond. Impossible de discerner la nature de ce qui se trouve dans les ténèbres du bol, mais votre main perçoit une lente oscillation fluide, une légère exsudation qui recouvre les bords du bol, vous apprend qu’une vapeur s’en dégage, et le parfum que véhicule cette vapeur vous offre un subtil avant-goût de la saveur du liquide, avant même que vous en emplissiez votre bouche.  “
Tanizaki Junichirô- Eloge de l’ombre – 1933 

Go Top